Background Image

Vidéo porno et documents compromettants : La Russie détiendrait de gros dossiers sur Trump

11 Jan 2017 12:52

Mardi 10 janvier,  la chaîne CNN et d’autres médias ont divulgué  un document de 35 pages, composé d’une série de notes datées de juin à décembre 2016 et rédigées par un ancien agent du contre-espionnage britannique, pour le compte d’opposants politiques à Donald Trump.

Ce document, qui rassemble plusieurs courts rapports, fait état de communications suivies pendant la campagne entre l’équipe de Donald Trump et Moscou et de frasques sexuelles du milliardaire lors de ses voyages en Russie, on parlerait même d’une vidéo à caractère pornographique. Des déviations dont les services russes auraient gardé des traces pouvant être utilisées pour faire pression sur lui.

Le fait que ce résumé ait été présenté à Donald Trump, Barack Obama et plusieurs responsables du Congrès reflète l’importance accordée à ces documents par les chefs espions.

D’ailleurs dans la foulée certains médias ont choisi de publier le document qui circulait depuis quelques temps déjà dans la rédaction !

Ben Smith, rédacteur en chef du magazine BuzzFeed, a publié sur twitter le mail qu’il a envoyé à sa rédaction où il justifiait la publication du texte estimant que  ce dernier a « largement » été diffusé dans les hautes sphères du gouvernement et qu’il souhaitait être « transparent » vis-à-vis de ses lecteurs. Il a cependant précisé qu’il n’était pas en mesure de l’authentifier.

Aujourd’hui le Kremlin a démenti détenir des informations compromettantes sur le président élu et a dénoncé une « falsification totale » destinée à compromettre les relations entre Moscou et Washington.

De son côté Donald Trump a comme d’habitude choisi Twitter pour réagir à ce scandale et a écrit en lettres majuscules :

«Fausses informations - une chasse aux sorcières totale!»

Réactions :

Sur CNN le sénateur démocrate Chris Coons a déclaré : «Si ces allégations d’une coordination entre la campagne de Trump et des agents russes sont avérées, et les allégations selon lesquelles les Russes ont compromis l’indépendance du président élu Trump, ce serait vraiment choquant. Ce serait explosif».

Barck Obama a déclaré que la NBC qu’il ne «commentait pas les informations classifiées».

Kellyanne Conway, conseillère du républicain, a aussi déclaré sur la même chaîne  que «Ce ne sont que des sources anonymes».

Michael Cohen, avocat du milliardaire et vice-président de l’organisation familiale, a rejeté  de son côté les notes qui évoquent à plusieurs reprises et de façon détaillée un voyage de lui-même à Prague fin août ou début septembre pour y rencontrer des interlocuteurs russes. Il s’est défendu sur twitter  en publiant : «Je ne suis jamais allé à Prague de ma vie».

Aujourd’hui, le Président élu Donald Trump qui  nous a habitués à ses déboires et aux informations explosives, tiendra une conférence de presse, la première depuis son élection, et les accusations portées à son égard devraient occuper une grande partie de la conférence. 

 

Nour Bhouri 
source gif:giphy.com;google images;







Derniers Articles