Les écoles finlandaises veulent supprimer toutes les matières scolaires.
Background Image

Les écoles finlandaises veulent supprimer toutes les matières scolaires.

09 Jan 2017 11:34

Au moment où le système éducatif tunisien semble stagner et la guerre entre le ministre de l’éducation Neji Jalloul et les syndicalistes ne semble pas vouloir s’arrêter, en Finlande, on songe à révolutionner un système éducatif considéré déjà comme l’un des meilleurs au monde ! Rien que ça !

Bien que la Finlande ait occupé la troisième place en 2009 et la douzième place en 2012 dans les tests PISA réalisés par l’Organisation pour la coopération économique et le développement (OCDE), il semblerait qu’une réforme radicale annoncée en 2015 et toujours en cours d’étude, va davantage améliorer ce même système.

Ainsi, dans les écoles,  il n’y aura plus de « matières » mais des « thèmes » et ce serait selon The Independent «l’un des programmes de réforme de l’éducation les plus radicaux jamais mis en place par un Etat-nation».

Comment expliquer ça concrètement ?

Par exemple, au lieu d’avoir un cours d’histoire, de géographie et d’économie, les élèves seront amenés à étudier un sujet pertinent et pluridisciplinaire qui traitera tous les volets de ces trois cours en même temps, les informations superflues en moins. Dans ce cadre là, Pasi Silander, directeur du développement de ce projet a indiqué aussi à The Independent : «Nous devons faire des changements dans l’éducation qui soient utiles à l’industrie et à la société moderne. »

En parallèle, en Tunisie, les cours d’histoire et de géographie traitent depuis des lustres des mêmes sujets à savoir le Sultanat Hafside, l’empire Byzantin et les conquêtes islamiques etc.

Des cours traditionnels qui n’ont aujourd’hui aucune fin pratique puisqu’ils ne prennent pas en compte l’évolution technologique du monde actuel.

Par ailleurs, la ministre de l’Education à Helsinki, Marjo Kyllonen, explique ces changements de la façon suivante : "Il y a encore des écoles où l’on enseigne selon des méthodes anciennes, qui fonctionnaient au début du XXème siècle. Mais aujourd’hui les besoins ont évolué et nous devons créer quelque chose qui soit adapté au XXIème siècle"

Les Finlandais eux, semblent l’avoir compris et comptent par cette réforme « préparer les étudiants à la vie professionnelle» et mettre fin au conventionnel tableau-enseignants-élèves. Plus d’élèves en train d’écouter religieusement le prof, mais une approche collaborative qui consiste à réunir les étudiants en plusieurs petits groupes et leur donner des problèmes à résoudre afin d’encourager le travail en équipe et d’améliorer la communication.


Pour l’instant, la réforme n’est testée que dans certaines écoles de la capitale mais elle devrait être étendue à l’ensemble du pays d’ici 2020.

Quand je pense que la Tunisie occupe la 65 ème place dans le test PISA, et quand je vois notre système éducatif toujours en ébullition à cause de réformes plus farfelues les unes que les autres, je me dis qu'on est à des années lumières d'un système éducatif qui porte réellement ses fruits. (soupirs)

 

Eya Cherif 
source images: google images

 






Derniers Articles