JCC tous les deux ans, il n'en est pas question !
Background Image

JCC tous les deux ans, il n'en est pas question !

18 Dec 2016 18:05

La décision prise mardi dernier par le ministre tunisien des affaires culturelles, Mohamed Zine El Abidine au sujet des journées cinématographiques de Carthage (JCC) et les journées théâtrales de Carthage (JTC)  qui seront désormais organisées tous les deux ans, n’est pas au goût de tout le monde.

Les professionnels du métier sont outrés par une telle sentence estimant que cette dernière finira par détruire la plus ancienne manifestation de ce genre encore active en Afrique. Et on les comprend !

Outre la cérémonie « pompeuse» où des starlettes éphémères se dandinent fièrement sur le tapis rouge, et outre les petits couacs d’une organisation pas toujours irréprochable, l’annualité des JCC a fait de cet évènement le rendez-vous culturel tunisien par excellence. Les JCC c’est le bonheur de voir des gens faire la queue devant une salle de cinéma, pour regarder un film malien ou mauritanien. Les JCC c’est aussi un héritage que nous devons conserver. Les JCC c’est la création des ponts de dialogue entre le Nord et le Sud. Les JCC c’est une rencontre entre amoureux du cinéma de tous bords. Les JCC c’est aussi la mise en avant du cinéma du monde arabe et celui de l’Afrique subsaharienne. Les JCC c’est toutes ces émotions dont on veut nous priver.

Une décision qui suscite l’effroi et l’incompréhension au moment où les cinéastes tunisiens sont à l’apogée de leur productivité.

Nous ignorons les raisons majeures qui font que cette manifestation aura lieu tous les deux ans, mais ce qui est certain c’est que nous ne pouvons pas assister impuissants à cette privation culturelle qui met notre pays et les compétences locales sous les feux des projecteurs.

 

Nour Bhouri
source images:google images,soucre gif:giphy.com





Derniers Articles